INfos mazout et indices des prix

infos mazout du 28 avril 2017

Les données du DOE pour la semaine s'achevant le 21 avril ont montré que la production américaine continue à progresser et que les réductions de la production du côté de l'OPEP et d'autres producteurs n'affectent pas - comme espéré - les importations de pétrole brut aux Etats-Unis. En dépit des mesures de l'OPEP et d'autres producteurs, les importations américaines restent en hausse.
L'OPEP doit prolongé au deuxième semestre la réduction de sa production afin d'atteindre son objectif. Si le cartel ne continue pas à réduire sa production, les prix du pétrole devrait rechuter au-dessous des 40 dollars le baril.Il  y a un consensus parmi les producteurs pour prolonger les réductions mais une prorogation de l'accord n'est pas encore garantie. La Russie, le producteur le plus important du monde, participe à l'accord existant mais le pays se n'est pas encore prononcé en faveur d'une prorogation. Cette semaine, il doit y avoir des pourparlers entre la Russie, l'Arabie-saoudite et l'Algérie.
Jusqu'à maintenant, la stratégie de l'OPEP s'est brisée. Le cartel a sous-estimé la croissance de la production américaine et la demande n'est pas assez forte pour rééquilibrer le marché du pétrole. Si l'OPEP  a gardé un niveau des prix d'environ 50 dollars, elle doit continuer à réduire sa production. Si l'accord des producteurs n'est pas prolongé, le redressement de la production de l'OPEP et la croissance de la production américaine causeraient à nouveau un net sur approvisionnement sur le marché du pétrole brut.

infos mazout du 27 avril 2017

Le brut WTI a glissé au-dessous des 50 dollars. De son côté, l'OPEP est loin d'atteindre son objectif de repousser les stocks mondiaux à la moyenne des 5 ans. Au début de l'année les membres du cartel avaient été optimistes en pensant que six mois de réductions suffisent à atteindre cet objectif mais entre-temps cet optimisme a diminué.
Le cartel perd de l'influence peinant à réguler l'offre sur le marché. L'OPEP a surtout sous-estimé la production américaine. Ces 14 dernières semaines, le chiffre des installations de forage actives aux Etats-Unis a nettement augmenté. Ce chiffre a atteint le niveau le plus élevé depuis avril 2015. Si l'accord des producteurs n'est pas prolongé, les prix du pétrole pourraient donc rechuté dans le deuxième semestre.
Mercredi, la constellation technique était légèrement baissière tandis que la situation fondamentale restait neutre.

infos mazout du 26 avril 2017

Le chiffre des installations de forage actives aux Etats-Unis a progressé ces dernières 13 semaines. Normalement, une telle progression a une influence retardée sur le marché physique étant donné qu'il faut plusieurs mois jusqu'à ce que les installations activées produisent du pétrole. C'est la raison pour laquelle le chiffre des installations de forage actives indique une brusque progression de la production américaine en été. Cette progression devrait diminuer encore plus l'effet des réductions de la production de l'OPEP. L'objectif de l'OPEP - d'abaisser les stocks mondiaux à la moyenne des 5 ans - semble loin.
Les cours du pétrole n'ont regagné du terrain que mardi soir. Plus tard dans la soirée, ce redressement des prix a été égalisé par les données baissières de l'API. L'API a rapporté une hausse inattendue des stocks de pétrole brut et d'essence ce qui a repoussé les prix du pétrole vers le bas. C'est la raison pour laquelle les cours du pétrole n'ont fini la journée que légèrement dans le vert.

infos mazout du 25 avril 2017

L'OPEP et ses partenaires se sont engagés à limiter leur production, comme convenu. La Russie entretemps a réduit son offre de 250.000 b/j, promettant de limiter encore plus sa production afin d'atteindre les 300.000 b/j convenus fin décembre. Les monarchies du Golfe, qui dominent le cartel, ont fait part de leur intention de prolonger des plafonds de production mis en œuvre depuis le début d'année. Mais une vague de pessimisme envahit le marché à l'issue d'une semaine déjà marquée par un regain de doutes quant aux chances d'une résorption de l'offre mondiale. Si l'OPEP a beau affirmer que ses baisses de production stabilisent le marché, la reprise de l'activité du pétrole de schiste aux Etats-Unis réduise à néant les efforts du cartel. La production américaine ne cesse de repartir et, sur le sujet, les investisseurs ont encore pris connaissance vendredi d'une augmentation du nombre de puits en activité aux Etats-Unis.

infos mazout du 24 avril 2017

Les prix du pétrole sur l'ICE et le NYMEX se stabilisaient, vendredi matin ,  après les pertes considérables enregistrées en milieu de semaine. Face à l'offre toujours trop abondante sur le globe, les investisseurs anticipaient les commentaires du comité de l'OPEP responsable de la surveillance du respect des quotas. Dans l'après-midi, sans motif apparent du côté fondamental, les cours ont chuté, après avoir passé au-dessous de leurs premiers supports court-terme. Le WTI cassait son seuil symbolique des 50 dollars dans la foulée, générant donc une série d'ordres de vente automatiques. Vendredi en fin de journée, le comité de l'OPEP a fait part de son intention de prolonger les plafonds de production mis en œuvre depuis le début d'année. Mais cela n'avait plus d'impact sur les prix qui ont terminé en nette baisse à Londres et à New York.

Ces indications, sans engagement, reposent sur le prix indicatif du jour pour une livraison franco citerne de 4'000 litres de mazout extra-léger, TVA, taxe Co2 et RPLP incluses.
Source : Office fédéral de la statistique
Calculation : Union Pétrolière, Centre Information Mazout, 1008 Prilly

Mazout : consommation annuelle 3001-6000l
Gaz : type de consommation II pour maison individuelle
Electricité : type de consommation V pour maison individuelle
Pellets : prix pour 6000 kg