INfos mazout et indices des prix

infos mazout du 17 octobre 2017

Les acteurs sur le marché du pétrole, au cours de ces derniers jours, ont inclus une prime de risque sur les prix. Les tensions entre l'Iran et les Etats-Unis ainsi que le conflit entre les kurdes et le gouvernement irakien sont les élements les plus importants qui influencent les prix.
A l'époque où les sanctions contre l'Iran étaient en vigeur le marché manquait d'environ un million de barils de brut. Le président Trump a décidé vendredi de ne pas reconnaître que Téhéran appliquait l'accord nucléaire de 2015. Les autres nations qui ont négocié l'accord nucléaire avec Téhéran veulent conserver cet accord. C'est-à-dire que les Etats-Unis seraient seuls à sanctionner l'Iran.
Les premières résistances ont été franchies vers midi mais la hausse était freinée par l'annonce que les forces irakiennes ont pris contrôle de Kirkouk sans combattre. Les investisseur ont profité de l'occasion pour prendre des bénéfices, faisant rechuter les prix de leur plus haut du jour dans l'après-midi. Les cours ont donc terminé juste au-dessous de leurs premières résistances à Londres et à New York.

infos mazout du 16 octobre 2017

Cette semaine, l'OPEP, l'EIA et l'AIE ont publié leurs rapports mensuels. En gros, les institutions ont fait savoir que l'OPEP et d'autres producteurs ont réussi à nettement réduire les stocks mondiaux de pétrole. Les inventaires se sont rapprochés de l'objectif de l'OPEP: la moyenne des 5 ans.D'ici la fin de l'année, le prix du Brent pourrait atteindre un niveau de 60 dollars le baril.
Pour que l'OPEP réussisse en 2018  à stabiliser le marché du pétrole, les membres du cartel et d'autres pays producteurs doivent prolonger l'accord sur la réduction de l'offre au-delà du mois de mars. La plupart des acteurs du marché tablent sur une prorogation de l'accord. Selon des sources de l'OPEP, le cartel s'attend à ce que les stocks globaux atteignent la moyenne des 5 ans à la fin du troisième trimestre 2018. Toutefois, ces attentes reposent sur l'idée que la production en Nigéria et en Libye reste stable et que la production américaine ne progresse qu'au maximum de 0,5 mbpj. Les investisseurs se focalisent sur la diffusion du décompte hebdomadaire du service privé Baker Hughes ainsi que sur la situation géopolitique alors que les tensions entre Washington et l'Iran pourraient remettre en question les exportations du troisième plus grand producteur de l'OPEP. Vers la fin de la séance les prix remontaient et terminaient proche de leur plus haut du jour à Londres et à New York.

infos mazout du 13 octobre 2017

Le rapport mensuel d'énergie de l'AIE,  publié jeudi matin, était jugé plutôt neutre. Les investisseurs, qui avaient attendu un rapport plus optimiste, étaient déçus, prennant de bénéfices peu après sa publication. Les prix ont donc reculé vers midi, tombant jusqu'à leurs premiers supports. L'annonce, que les Kurdes en Iraq sont prêts à parler avec le gouvernement central à Baghdad et les commentaires de la maison Goldman Sachs qui est sure que les stocks aux Etats-Unis grimperont au cours de ces prochaines jours, ont pesé sur les prix avant la publication d'un rapport du DoE qui a fait état d'une baisse plus forte que prévu des réserves commerciales de brut aux Etats-Unis, limitant les pertes sur l'ICE et le NYMEX et faisant donc rebondir les cours.

infos mazout du 12 octobre 2017

Les prix du pétrole sur l'ICE et le NYMEX gagnaient du terrain mercredi en cours d'échanges européens. Selon l'OPEP et l'EIA, l'offre sur le marché du pétrole est devenue plus étroite qu'attendu. Dans leurs rapports mensuels publiés mercredi, les institutions ont révisé en hausse leurs pronostiques de la croissance de la demande de pétrole abaissant leurs estimations à l'égard de la progression de la production en dehors de l'OPEP. Les estimations actuelles sont basées sur l'idée que les producteurs prolongeront les réductions de l'offre au-delà de mars 2018.  Les facteurs les plus importants qui pourraient renvoyer les prix vers le haut  sont les risques géopolitiques. Les tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord ou bien l'Iran pourraient soutenir les prix.

infos mazout du 11 octobre 2017

Les cours du pétrole continuaient de grimper ce matin mais ne réussissaient pas encore à atteindre leur plus haut de mardi. Les acteurs du marché attendent ce mercredi l'évolution des marchés des actions et des devises ainsi que la diffusion dans l'après-midi du communiqué de la Fed. Ils suivront également de très près le rapport mensuel d'énergie de l'EIA et les estimations de l'API sur les réserves américaines. Vers midi, les déclarations de l'Arabie Saoudite, d'exporter moins de pétrole en novembre, a propulsé les cours, le marché anticipant un rééquilibrage du marché grâce à une baisse de l'offre. Ces mouvements ont accéléré la progression des prix qui ont terminé en nette hausse à Londres et à New York, le WTI clôturant de nouveau au-dessus de sa barre symbolique des 50 dollars.

Ces indications, sans engagement, reposent sur le prix indicatif du jour pour une livraison franco citerne de 4'000 litres de mazout extra-léger, TVA, taxe Co2 et RPLP incluses.
Source : Office fédéral de la statistique
Calculation : Union Pétrolière, Centre Information Mazout, 1008 Prilly

Mazout : consommation annuelle 3001-6000l
Gaz : type de consommation II pour maison individuelle
Electricité : type de consommation V pour maison individuelle
Pellets : prix pour 6000 kg